Accueil » Les Nuits en Or 2018 » La Collection » Les films
Plein écran

SAFTA 2018 du Meilleur Court Métrage

  • Réalisateur :
    Michael Matthews
  • Scénario : Sean Drummond
  • Image : Shaun Harley Lee
  • Musique : James Mathers
  • Son : Morne Marais
  • Montage : Daniel Mitchel
  • Interprétation : Louw Venter, Garion Dowds, Faniswa Yisa
  • Production : Be Phat Motel - Sean Drummond
Baxter Zevcenko est un adolescent comme les autres... à moins qu’il ne soit également tueur en série. Sa petite amie, Esme, a disparu faisant de lui le principal suspect. Il s'adresse alors à Jackson 'Jackie' Ronin, un chasseur de prime ivrogne et subversif. Commence une plongée dans les bas-fonds du Cap, peuplés de monstres et de mythes, de corbeaux assoiffés de sang et de conspirations qui traversent le temps et l'espace…
Un jeune garçon intriguant, un compagnon déluré et un scénario mystérieux font de ce court métrage, adapté du roman de Charlie Human, une science-fiction captivante que nous sommes impatients de découvrir prochainement en long métrage...

Magritte 2018 du Meilleur Court Métrage de Fiction

  • Réalisateur :
    Ann Sirot
    Raphaël Balboni
  • Scénario : Ann Sirot, Raphaël Balboni
  • Image : Jorge Piquer Rodriguez
  • Musique : Daan
  • Son : Bruno Schweisguth
  • Montage : Raphaël Balboni
  • Interprétation : Jean Le Peltier, Vincent Lécuyer, Thelma Balboni, Gilles Remiche
  • Production : Hélicotronc - Julie Esparbes
L’éruption d’un volcan islandais bloque l’espace aérien. Les parents de Thelma sont coincés à l’étranger. En attendant que les avions traversent à nouveau le ciel, Jean et Vincent récupèrent Thelma, 3 ans, et l’accueillent pour une durée indéfinie sous leur toit.
Le trio comique formé par Jean Le Peltier, Vincent Lécuyer et la petite Thelma nous offre 14 minutes de fraîcheur, de rire et de tendresse, au cœur de cette famille improvisée le temps que le ciel s’éclaircisse… 

César 2018 du Meilleur Film de Court Métrage

  • Réalisateur :
    Alice Vial
  • Scénario : Alice Vial, Clémence Madeleine-Perdrillat
  • Image : Brice Pancot
  • Musique : Pierre-Antoine Durand
  • Son : Pierre-Albert Vivet, Sylvain Réty
  • Montage : Nicolas Sarkissian
  • Interprétation : Tiphaine Daviot, Philippe Rebbot, Rébecca Finet
  • Production : Les Films du Cygne - Jonathan Hazan
À Brignogan-Plages, Zoé, 30 ans, travaille au bar “Les Bigorneaux” avec son père Guy. Serveuse, barman, patronne, elle s'épuise à tout faire pour épauler Guy depuis la mort prématurée de sa mère. Victime de vertiges et de nausées, Zoé craint d’être tombée enceinte, mais sa gynéco lui apprend qu’elle souffre d’un tout autre mal… 
Alice Vial aborde avec humour et pudeur des questions telles que la féminité, les relations père/fille et le besoin de s’affranchir. 

Goya 2018 du Meilleur Court Métrage de Fiction

  • Réalisateur :
    Rodrigo Sorogoyen
  • Scénario : Rodrigo Sorogoyen
  • Image : Alejandro de Pablo
  • Musique : Olivier Arson
  • Son : Roberto Fernández
  • Montage : Alberto Del Campo
  • Interprétation : Marta Nieto, Blanca Apilanez, Alvaro Balas
  • Production : Malvalanda - María del Puy Alvarado
Une femme discute avec sa mère dans son appartement en Espagne quand son téléphone sonne. Au bout du fil, Iván, son fils de 6 ans, en vacances avec son père. Il est à la plage, seul, quelque chose ne va pas…
En quelques minutes, Rodrigo Sorogoyen nous glisse dans la peau d’une mère suspendue à la voix faible de son fils au téléphone. Un huis clos qui nous plonge dans un thriller savamment conçu, à l’intensité rare, véritable cauchemar de tout parent.

César 2018 du Meilleur Film d'Animation (Court Métrage)

  • Réalisateur :
    Lucrèce Andreae
  • Scénario : Lucrèce Andreae
  • Musique : Flavien Van Haezevelde
  • Son : Flavien Van Haezevelde
  • Montage : Guillaume Lauras et Catherine Aladenise
  • Interprétation : Roman Garance, Emilie Bion Metzinger, Chann Aglal, Ilona Bachelier, Charles Albol, Catherine Artigala
  • Production : Caïmans Productions - Jérôme Barthélemy et Daniel Sauvage
Sur la plage sombre et venteuse, Mémé prie, Maman hurle, les frangines s'en foutent, Lucas est seul. Pépé était bizarre comme type, maintenant il est mort.
Une famille paumée, secouée, vient se recueillir face à l’immensité de la nature et au poids de leur deuil. Personnages attachants et sentiments profonds s’immergent dans ce récit entre réalité et fantastique. Un univers librement inspiré par l’animation japonaise qui évoque avec onirisme tous les mystères qu’un disparu peut emporter dans sa tombe. 

Lola 2017 du Meilleur Court Métrage d'Animation

  • Réalisateur :
    Sophie Linnenbaum
  • Scénario : Sophie Linnenbaum
  • Image : Leonard Caspari
  • Musique : Jürgen Heimüller
  • Son : Tobias Festag
  • Montage : Kai Eiermann
  • Interprétation : Carsten Stier, u.a.
  • Production : Sophie Linnenbaum
Une naissance et une première photo… Clic ! L’album commence et ne s’arrêtera plus : anniversaire, Noël, vacances, mariage… Une succession de clichés qui immortalisent chaque étape de la vie. Ces instantanés alignés dans un timing parfait, le temps qui passe, le décor qui glisse, cette chorégraphie parfaitement maîtrisée nous conduit, avec nostalgie, tout au long du cycle de la vie. Une existence résumée en quelques clics, et un éternel recommencement… 

AACTA 2017 du Meilleur Court Métrage de Fiction

  • Réalisateur :
    Derin Seale
  • Scénario : Josh Lawson
  • Image : Matt Toll
  • Musique : Adrian Sergovich
  • Son : Simon Kane
  • Montage : Arc Edit
  • Interprétation : Damon Herriman, Jess Donoghue Donna, Eliza Logan, Greg Thorsby
  • Production : Finch - Derin Seale, Karen Bryson, Josh Lawson
Un psychiatre essaie avec sincérité et professionnalisme d’aider un patient délirant. Des efforts rapidement vains face à un cet homme qui pense lui-même être le docteur. La séance débute, chacun tente d’analyser l’autre jusqu’à ce que la situation devienne hors de contrôle. 
Damon Herriman et Josh Lawson interprètent avec brio une facétieuse joute verbale aux savoureux jeux de mots délivrés à un rythme vertigineux. Laissez-vous emporter dans cette spirale sans fin, mais ne perdez pas de vue qui vous êtes… 

Oscar 2018 du Meilleur Court Métrage de Fiction

  • Réalisateur :
    Chris Overton
  • Scénario : Rachel Shenton
  • Image : Ali Farahani
  • Musique : Amir Konjani
  • Son : Greg Claridge
  • Montage : Emily Walder
  • Interprétation : Rachel Fielding, Philip York, Rachel Shenton, Maisie Sly
  • Production : Slick Films - Rebecca Harris
Libby, 4 ans, sourde de naissance dans une famille entendante, peine à communiquer. En âge d'entrer à l'école, ses parents engagent une éducatrice spécialisée pour l'aider à sortir de son isolement et surtout, apprendre à parler comme eux. Mais Joanne, la jeune éducatrice, privilégie l’enseignement du langage des signes qui permet peu à peu à la petite fille de s’extirper de son silence et de s’épanouir. Un choix auquel les parents de Libby s’opposent farouchement..Inspiré d'expériences réelles, le film dépeint avec justesse un handicap isolant et les difficultés auxquelles les enfants sourds sont confrontés.

Iris 2017 du Meilleur Court Métrage d'Animation

  • Réalisateur :
    Theodore Ushev
  • Scénario : D'après Vaysha, l’aveugle, de Georgi Gospodinov
  • Image : Theodore Ushev
  • Son : Olivier Calvert
  • Interprétation : Caroline Dhavernas
  • Production : Office national du film du Canada - Marc Bertand
Pour Vaysha, le présent est invisible pour ses yeux vairons, même grands ouverts. De son œil gauche ne transparait que le passé alors que son œil droit ne laisse à voir que l’avenir. Véritable sortilège, cette vision scindée la prive du présent...
Avec ce conte métaphorique empreint d'une intemporelle sagesse, Theodore Ushev nous rappelle l’importance de vivre et d'apprécier l'instant présent.