Aller au contenu principal
Suivez-nous

Dans les films

Dans les personnalités

Dans les événements

Dans les contenus

Dans la médiathèque

NUITS EN OR

La Tournée 2018

© Elise Comte - ENS Louis Lumière pour l'Académie des César 2018
Scroll

Qu'est-ce que la Tournée ?

C’est pour mettre en valeur les réalisateurs et réalisatrices de la Promotion Nuits en Or que l'Académie des César les invite à participer à la Tournée : un séjour en Europe rythmé par des rencontres professionnelles et la découverte de grands lieux du cinéma et de la culture, s’achevant dans la capitale française par la présentation de leurs films au public à l’UGC Odéon.
En clôture de cette Tournée, l’Académie organise à l’UNESCO, le Dîner de Gala des Nuits en Or, en leur honneur, où chacun et chacune est accompagné d’une illustre marraine ou parrain de cinéma.

En 2018, la Tournée a été accueillie par l'Hellenic Film Academy à Athènes, l'Accademia del Cinema Italiano à Rome et l'Académie des César à Paris.

Découvrez le film de la Tournée 2018

L'Invité d'Honneur

Hubert Charuel, réalisateur du film "Petit Paysan", ayant reçu le César 2018 du Meilleur Premier Film, est l’invité d’honneur de cette édition. Il rencontrera à cette occasion l’ensemble des réalisateurs de la promotion Nuits en Or 2018 pour transmettre son expérience sur le court et le long métrage.

Édito de Hubert Charuel Nuits en Or 2018:

« J’ai pas assez dormi, on est en retard, qui a les clés du camion, y’a encore du café dans le thermos ? Y’a vraiment du porc à tous les repas parce que c’est pas cher ? Je suis désolé Madame mais on va devoir débrancher votre frigo, c’est pour le son. Qui a les clés du camion bordel ? On peut vraiment pas rajouter un jour de tournage ? Y a plus de café. Je vais acheter des clopes qui en veut ? Vous tiendrez pas la semaine comme ça. Je suis désolé Madame j’étais sûr d’avoir rebranché le frigo. On est battu. On peut peut-être le refaire demain. On tiendra pas jusqu’à demain »
L’expérience court métrage c’est souvent une « première fois », un passage à l’acte qui bouleverse nos perceptions et nos repères puisqu’enfin on quitte l’imaginaire pour entrer dans le concret. Un concret compressé, boitillant et mal assuré puisqu’on a jamais assez de temps ou d’argent pour faire ce que l’on veut. C’est de la galère, des doutes et des ascenseurs émotionnels qui sans le savoir, sont le meilleurs carburant pour faire tourner le moteur dans notre tête.
C’est aussi s’entourer. Comprendre l’importance de l’entourage, trouver les bons partenaires qui vont nous acheter des clopes et avec qui on va peut-être manger du porc à tous les repas parce que c’est pas cher. Faire un court c’est apprendre à faire et à se laisser faire. Laisser les autres s’emparer de ce qu’il y a dans notre tête et donc de voir si le moteur tourne rond.
Je souhaite à tous les talents de cette sélection beaucoup de doutes, de galères et de sentiments, de tenir debout et de recommencer demain. »

© Juliette Paulet, Steven Baillin, Marie-Pierre Magherini - ENS Louis Lumière pour l'Académie des César 2018